Que faire après une extraction dentaire

Face à un mal de dent dont on ne se remet pas et dont les dégâts sont trop prononcés, le dentiste peut facilement en arriver à la solution radicale, arracher la dent. C’est un processus redouté de beaucoup de patients parce que douloureux. Mais il est erroné de penser que le danger est totalement passé une fois la dent arrachée, car plusieurs types de complications peuvent survenir si certaines mesures d’hygiènes ne sont pas prises.

Les attitudes à avoir

Après l’extraction de dent,  vous ressentirez des douleurs une fois l’effet de l’anesthésiant dissipé. Vous aurez tendance à vouloir passer votre langue au-dessus ou dans la partie d’où la dent a été extraite. Il faudra pour votre propre bien, résister fermement à cette tentation car elle va considérablement ralentir le processus de guérison. S’abstenir de boire des boissons alcoolisées est aussi essentiel pendant toute la période du traitement. Les fumeurs, pour leur part, devront patienter environ 3 jours avant de se remettre à fumer (entre nous, ce sont leurs poumons qui vont être contents !)

Outre ces dispositions,  il est tout à fait logique  d’éviter les aliments qui présentent une trop grande résistance à la pression des dents. Cette observation est valable pour ce qui est du sel et du sucre ainsi que des aliments acides. Après une extraction de dent, si vous observez un écoulement sanguin, il est fortement déconseillé de procéder à un bain de bouche tant qu’un caillot ne s’est pas formé pour stopper l’écoulement. Les aliments chauds sont aussi à proscrire. Le patient a par ailleurs l’obligation de se procurer et de prendre les comprimés qui lui ont été prescrits par son dentiste pour éviter de s’exposer à des complications post-opération.

Les infections possibles

Quand le minimum de règles et de rigueur n’est pas observé après une extraction de dent, certaines complications peuvent survenir malheureusement. Elles sont de formes diverses et affectent le patient de différentes façons.

Dans certains cas, le visage du patient peut enfler. Il est juste question d’une réaction organique à la douleur éprouvée qui se dissipe en deux jours tout au plus. Il y a donc plus de peur que de mal car c’est un œdème bénin.  De plus, des hématomes peuvent aussi apparaitre. Mais ils disparaissent au bout de quelques jours.

L’extraction  peut laisser place à des complications bien plus désagréables comme des douleurs qui sont pour le moins insupportables. La prise d’antidouleurs prescrits par le médecin permet de mieux supporter le malaise.  Pour ce qui est des infections, les antibiotiques prescrits par le dentiste permettent d’éliminer les agents pathogènes. Ce qui est par contre plus  embêtant, c’est quand pendant l’extraction, l’os de la gencive est endommagé. Cela peut facilement déboucher sur une alvéolite qui peut à son tour entrainer des douleurs ou empêcher le patient d’ouvrir convenablement la bouche.  Un autre type de complication vraiment handicapant reste la paresthésie qui réduit la langue à l’état de simple muscle.

Même si toutes ces affections sont en générale qualifiées de « temporaires », il est préférable d’en informer immédiatement son médecin pour s’épargner des souffrances supplémentaires.

FacebookTwitterGoogle+Partager
Categories: denturologie